Des lettres dans le dos pour aider les débuts de la lecture

Si certains enfants sont déjà curieux des lettres et de leurs sons dés la 3ème maternelle, la grande majorité fera ses premiers pas dans la lecture en 1ère primaire.

Source de l’image en dessous: le super génial « Lire écrire compter » qui propose un pdf pour créer ses lettres mobiles soi-même (le lien est sur l’image)

Généralement, ça commence par les voyelles, des lignes de a, des lignes de i, entourer les a, entourer les dessins où on entend a, puis i, etc. etc.

C’est si facile de s’emmêler les pinceaux dans ces nouveaux apprentissages. Passer d’un signe à un son, associer ces signes et ces sons… Sans oublier qu’en même temps, on apprend à connaître ses copains, on apprend à vivre en groupe, on apprend à tenir assis dans une classe, on apprend les calculs…
Pour se mettre dans la peau d’un enfant de 1ère primaire, imaginez-vous apprendre le chinois, le japonais et le russe en même temps.

Voilà.
Ils ont fait ça pendant une bonne partie de la journée, à l’école. Ils sont fatigués. Et ils ont une ligne de a à faire le plus parfaitement possible, ou lire leurs premières syllabes. Et il est passé 16h. Voire bien plus tard. Et c’est difficile.

Voilà pourquoi on va ludifier tout ça; Petite activité du week-end, quand les devoirs sont loin derrière. Il est important de présenter tout ceci de façon informelle. Ce n’est pas du travail, c’est un jeu.

-Munissez-vous de lettres mobiles, soit celles qui sont vendues dans le commerce (mais généralement elles sont en imprimé), soit des lettres que vous écrivez sur des étiquettes (pour utiliser l’écriture cursive – petite remarque important pour ceux qui se voyaient déjà en train de préparer du super matériel à grand coup d’ordinateur et d’imprimante: même après de longues et périlleuses recherches sur les sites de typos gratuites, je n’en n’ai trouvé aucune qui ressemble exactement à une écriture cursive comme ce qui leur est demandé à l’école. Soit il manque l’une ou l’autre petite main, soit les hampes, boucles ou jambages ne sont pas faits de la même façon… le plus efficace est de regarder comment l’instit écrit et de faire pareil ).
J’ai un petit faible pour l’alphabet mobile Montessori mais là encore, les lettres ne sont pas toujours tout à fait identiques à ce qu’ils apprennent à l’école donc on ne peut pas les utiliser tant que l’apprentissage est encore graphique;

-Posez des lettres sur la table.
En fonction du niveau de votre enfant, il y aura juste les deux ou trois premières voyelles vues en classe, ou au bout de quelques semaines, certaines consonnes à ajouter.

-Installez-vous derrière votre enfant et prévenez-le que ça va chatouiller!

Vous allez reproduire dans son dos, en grand, l’une des lettres qu’il voit devant lui. A lui de retrouver quelle était cette lettre. S’il ne trouve pas, verbalisez le parcours de votre doigt. « Je pars de làààà, je descends en tournaaaaaant comme çaaaa et puis quand le rond est fait, je fais la petite main à côté à sa droite ».

Pour les consonnes, ne parlez pas de lettres mais de bruits. Il y a une lettre, par exemple le M, et le bruit qu’elle fait quand on la touche : « mmmmmmmmmm ». Les enfants doivent connaitre cette différence avant de comprendre comment associer les consonnes et les voyelles pour lire ou écrire des syllabes. On peut s’entrainer à retrouver une lettre en entendant son bruit;

Si vous voulez ajouter une dimension « graphisme » à l’activité, dites-lui que c’est à son tour de faire une des lettres dans votre dos; Il la fera le mieux possible pour que vous trouviez.

Si votre enfant est déjà arrivé au niveau syllabique, écrivez dans son dos la première lettre de la syllabe. Il la reconnaît et il prend ensuite la lettre mobile pour la poser sur une ligne (on en profite pour rappeler qu’il y a des lettres qui s’écrivent avec un jambage ou une boucle qui passent sous la ligne, comme le f, le g, le j, le q…), puis il reconnaît la deuxième, prend la lettre mobile et la pose à côté de la première. Il doit ensuite les regarder attentivement, on cache, et il recopie ce dont il se souvient. Puis il dit les bruits de chaque lettre et l’association vient presque naturellement. Et hop, c’est de la lecture (tadaaam)

-C’est le bon moment pour s’entrainer à la lecture de mots « transparents » comme salade, salami, pirate, moto, lune, tomate, papa, puni…. Et de la même façon que précédemment, il retient les mots, s’aide de chaque « bruit » qu’il entend et les écrit.

Bon amusement, les parents!