La valise d’Osvaldo, pour apprendre à persévérer.

Un livre sur la confiance en soi, le courage, la persévérance, la poursuite de nos rêves au travers des obstacles que la vie peut dresser sur notre chemin, à commencer par nous-même.

Osvaldo décide un jour de partir réaliser ses rêves. Il les range soigneusement dans sa valise, du plus timide au plus fou.

Et il part. Le chemin est long, les sentiers sont escarpés. Lorsqu’il trouve enfin un endroit paisible pour réaliser ses rêves, un être énorme et épouvantable veut les lui prendre pour les manger.

Osvaldo ne se laisse pas faire, et dans la bagarre, la valise se rompt et les rêves s’enfuient.
Commence alors pour Osvaldo un travail de patience et de persévérance.
Il lui faut retrouver chaque rêve, les dénicher dans les petits endroits, les repêcher, raccommoder ceux qui sont froissés.

Osvaldo sort grandit de cette épreuve, au point de ne plus trouver aussi épouvantable ni aussi énorme l’être qu’il avait rencontré auparavant. Au point même de se lier d’amitié avec lui.

La voix se pose, sautille et se repose sur la superbe plume d’Emma Anticoli Borza. Les mots chantent et les enfants se laissent bercer par le rythme et les rebondissements de l’histoire.
Ils découvrent les illustrations poétiques d’Alessandra Vitelli, caressent les pages, chatouillent les rêves, racontent ce que pourrait être un rêve « fin et fragile comme du cristal » ou un rêve « jaune comme la fleur de moutarde », se fâchent comme Osvaldo contre l’être épouvantable.
Comme seuls les livres exceptionnels en ont le secret, petits et grands découvrent l’histoire différemment et s’en emparent à leur façon.
Une fantastique métaphore de la confiance en soi, de la persévérance, du combat et de l’apprivoisement de notre partie sombre.

Un monde d’imagination s’ouvre à l’enfant, quels sont les rêves qu’il veut réaliser ? Et si on les écrivait ou les dessinait sur des petits papiers pour les garder précieusement et en réaliser quelques uns, demain, après-demain ou dans dix ans ?

Texte d’Emma Anticoli Borza, illustrations d’Alessandra Vitelli

La valise d’Osvaldo, Editions Versant Sud