Manipulation du nombre et des opérations, jeu d’orthographe… J’ai cra-qué!

Alors voilà, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, j’ai (enfin) repris le boulot, mais on est jeudi, et le jeudi j’ai le temps.

Et les magasins sont ouverts.

Et je n’ai plus rien acheté depuis des siècles, à part les grosses courses hebdomadaires au Colruyt.

Et mon armoire de jeux ne déborde pas encore (ok c’est pas vrai).

Et je n’étais plus rentrée chez Cotontige depuis super longtemps.

Autant de bonnes raisons pour craquer sur quelques jeux qui feront le bonheur de mes patients et peut-être bien de mes collègues chéries ^^

Le premier qui m’a tapé dans l’oeil est juste superbe. De grands chiffres en bois (le 10 doit mesurer autour des 20 cm). Ils ont la particularité (outre d’être superbes) de se compléter selon les opérations. Donc si j’empile un 4 et un 6, ils feront ensemble la même taille que le 10. Alors magique ou pas magique?
Ok, pas magique. Mais cool quand même quand on se dit qu’un enfant trouvera ça teeellement moins abstrait que des chiffres écrits sur une feuille. Et pourquoi un dessin de chiffre devrait correspondre à une quantité de bouchons, d’abord? Voilà, problème réglé. Ce matériel offre du concret.
Je ne sais pas si j’ai déjà dit que c’était superbe mais j’hésite fort à acheter une 2ème boîte, pour les organiser dans un cadre ou pour décorer sur une étagère.

Je pense déjà aux immenses tours que nous allons construire! Qui aura la tour la plus haute? Et combien vaut la tienne? Et on fait comment si on veut avoir la même?

Autre jeu que je voulais avoir depuis longtemps, mobi. Une jolie petite baleine qui contient des tuiles bleues « nombres » et des tuiles blanches « opérations ». Les tuiles bleues sont faces cachées, chaque joueur en prend 7. Les tuiles blanches sont en libre service.

On prend le scrabble sans sa grille et on remplace les lettres par des nombres et par des signes d’opération et hop. Le premier joueur organise un calcul correct, le suivant ajoute des tuiles en utilisant l’une des tuiles qui est déjà placée, et le gagnant est celui qui se débarrasse de toutes ses tuiles en premier. Easy!

Alors ça travaille plein de choses. Pas uniquement le fait de savoir que 3+5 = 8.
Mais aussi le principe d’équation, la flexibilité nécessaire à l’inversion de signe, la flexibilité nécessaire pour regarder son jeu, y réfléchir, puis rebondir sur ce qui vient d’être installé par son adversaire.

On peut aussi envisager d’imposer une consignes comme « uniquement des soustractions » (cf 3ème image) ou distribuer + de tuiles au départ et imposer d’utiliser deux signes dans une même équation. Voire même utiliser un « fois/divisé » ET un « moins/plus » pour jouer avec la priorité des opérations (2+2 x 3 = 8, et pas 12, car on donne la priorité aux multiplications et aux divisions et pas à l’ordre d’écriture du calcul)

Les possibilités sont multiples et on en trouve encore d’autres lorsque l’on joue.

On sort un petit peu des maths. La boutique Cotontige a opté pour la marque Plancote pour étoffer son offre de jeux éducatifs et c’est une bonne nouvelle!

J’ai failli tout prendre et finalement ma frustration et moi avons choisi « L’as de la lecture 2 ». Trois jeux de cartes dans cette boîte, qui fonctionnent comme un « Uno » (mais lorsqu’il y a des cartes et des mots dessus, les possibilités de jeux sont très larges.)
Pourquoi trois jeux? Parce que chacun se concentre sur une particularité orthographique. Les lettres muettes, les sons complexes (ouille, aille, ion, euille… ) et les sons un peu bizarres qui donnent tellement de mal à nos patients dyslexiques (car/cra , pal/pla…. )
Il y a 3 boîtes différentes, et pourquoi 3 boîtes? Parce qu’il y a d’autres particularités dans les autres boîtes, bien sûr! (les graphies contextuelles du G, du C, du S, les sons simples. etc. etc. etc. je n’ai pas tout retenu)
« Attrapez-les tous », comme dirait Satoshi Tajiri (hop, Wikipedia si t’as pas la ref.)

Tous ces jeux sont à la boutique Cotontige, à Ath et comme il faut faire vivre le commerce local, ne les achetez pas en ligne. Allez sur place pour vous faire conseiller, voir les jeux en vrai avant de craquer sur ceux-là et sur plein d’autres. Et sur des vêtements pour vos enfants. Et sur des jolis petits objets 😉

Chasse au trésor facile à mettre en place

Une chasse au trésor facile à mettre en place pour jouer avec l’observation et la lecture et/ou l’ordre des mots.
– Faites des photos de détails de la maison ou du jardin
– Cachez à ces endroits là des mots à lire en respectant un thème (le son « ou », le son « eu, le son « ch », les noms des animaux, les mots de 4 syllabes, des mots qui forment une phrase…)
– Montrez lui les photos une par une (il doit revenir le plus vite possible au QG pour obtenir l’indice suivant)
– Cachez un trésor à l’endroit de la dernière photo, ou arrangez-vous pour la phrase à reformer indique la cachette du trésor, ou laissez partir votre imagination dans des défis plus compliqués…
– Et voilà !

Variante plus difficile pour les plus grands qui doivent travailler la compréhension à la lecture et la recherche dans des documents (livres, internet…), voici une série de 13 questions.
– Vous créez une phrase de maximum 13 mots, qui indique l’endroit où sera caché le trésor final (exemple : Ton / superbe/ trésor/ se/ situe/ plus ou moins/ entre / les/ deux/ grands / arbres / du / jardin )
– Vous écrivez ces mots devant la bonne réponse de chaque question, et des mots perturbateurs devant les autres réponses.
– Vous découpez les questions avec les 4 réponses possibles, et vous cachez ces petits papiers où vous voulez.
– Vous procédez comme expliqué ci-dessus pour cacher les petits papiers, avec des photos de détails de la maison ou du jardin.
– L’enfant trouvera les petits papiers dissimulés et devra faire un petit travail de recherche pour avoir la bonne réponse, et donc le bon mot.
– Une fois qu’il aura tous les bons mots, il pourra remettre la phrase dans le bon ordre et retrouver le trésor.

Le jeu des accords

Petit jeu tout simple préparé pour mes moyens qui galèrent un peu avec les accords du nom et de l’adjectif.
Voici les fichiers à télécharger, il suffit d’imprimer sur des feuilles de couleurs différentes et mettre des couleurs dans le parcours.

Lorsque l’on arrive sur une case rond, on prend un mot de la couleur de la case. Certaines cases permettent de prendre la couleur qu’on veut et d’autres permettent de prendre plusieurs mots d’une même couleur.

En fonction du niveau des enfants, les mots sont visibles ou à piocher au hasard.

Le but du jeu est d’obtenir le plus possible de phrases correctes au niveau du sens et au niveau des accords.
Selon le niveau des enfants, la finalité peut aussi être coopérative. Dans ce cas, on troque ses mots pour créer de nouvelles phrases tous ensemble.

Fichiers à télécharger:

jeu-des-accords

plateau-jeu-des-accords

 

Pour les instits: adapter facilement le quotidien des élèves dyslexiques en classe

Il y a depuis quelques semaines, et comme à chaque début d’année scolaire, une énorme demande de logopédie. Il y a également, et je suis tellement heureuse de le constaster, des instituteurs et institutrices terriblement investi.e.s . qui me contactent directement ou demandent aux parents une liste des aides qu’ils peuvent mettre en place dans la classe.

D’abord, un petit rappel hyper-condensé-à-la-grosse-louche. La dyslexie est similaire à un court-circuit dans l’identification automatisée des mots écrits. Elle est la conséquence d’un défaut de maturation de deux processus neuronaux bien distincts: le processus phonologique (qui permet d’identifier les sons du langage) et le processus visuel (qui permet d’identifier les lettres écrites) (Etude de Ducan Milne)

Il n’y a pas une seule dyslexie. Elle peut atteindre les capacités d’assemblage et/ou les capacités d’adressage.

Elle est souvent accompagnée:
– de difficultés dans l’espace,
– de difficultés visuo-attentionnelles
-de  problèmes d’organisation.

Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ?

Des difficultés dans l’écriture et dans l’orthographe font aussi souvent partie du « pack ».

Ce couac dans l’identification automatisée force les personnes dyslexiques à passer par la voie d’assemblage (b + a = ba) , ce qui est évidemment normal en début de 1ère primaire, mais qui devient handicapant lorsqu’il s’agit de lire des sons complexes (o + n = « on » et pas « one »). Pas évident non plus lorsqu’il s’agit comprendre des phrases et des textes. Toute l’énergie disponible est utilisée pour déchiffrer le texte, au détriment du sens. Alors quand en plus, on ajoute une petite touche de difficultés dans l’attention visuelle, et un soupçon de troubles de l’organisation spatiale, on se retrouve avec des inversions de lettres, de syllabes, des oublis de lettres, des confusions visuelles (n/u, p/q/b/d, m/n), etc.
Généralement, il faut de plus, rester bien assis sur sa chaise, alors qu’on galère et qu’on a juste envie de s’aérer, boire un peu d’eau et reprendre ses esprits… Et en plus, il y aura des devoirs ce soir. Pas facile, la vie d’écolier !

Continuer la lecture de « Pour les instits: adapter facilement le quotidien des élèves dyslexiques en classe »

Des lettres dans le dos pour aider les débuts de la lecture

Si certains enfants sont déjà curieux des lettres et de leurs sons dés la 3ème maternelle, la grande majorité fera ses premiers pas dans la lecture en 1ère primaire.

Source de l’image en dessous: le super génial « Lire écrire compter » qui propose un pdf pour créer ses lettres mobiles soi-même (le lien est sur l’image)

Généralement, ça commence par les voyelles, des lignes de a, des lignes de i, entourer les a, entourer les dessins où on entend a, puis i, etc. etc.

C’est si facile de s’emmêler les pinceaux dans ces nouveaux apprentissages. Passer d’un signe à un son, associer ces signes et ces sons… Sans oublier qu’en même temps, on apprend à connaître ses copains, on apprend à vivre en groupe, on apprend à tenir assis dans une classe, on apprend les calculs…
Pour se mettre dans la peau d’un enfant de 1ère primaire, imaginez-vous apprendre le chinois, le japonais et le russe en même temps.

Voilà.
Ils ont fait ça pendant une bonne partie de la journée, à l’école. Ils sont fatigués. Et ils ont une ligne de a à faire le plus parfaitement possible, ou lire leurs premières syllabes. Et il est passé 16h. Voire bien plus tard. Et c’est difficile.

Voilà pourquoi on va ludifier tout ça; Petite activité du week-end, quand les devoirs sont loin derrière. Il est important de présenter tout ceci de façon informelle. Ce n’est pas du travail, c’est un jeu.

Continuer la lecture de « Des lettres dans le dos pour aider les débuts de la lecture »

Aider son enfant à mémoriser les mots d’une dictée

Au bout de quelques mois en 1ère primaire, certains enfants passent déjà par l’épreuve de la dictée. Et ça va les suivre pendant quelques années…

Le principe: retenir des mots par coeur, de façon globale, mais non sans les analyser. Des compétences mixtes (analytiques et globales) sont donc déjà requises.

Continuer la lecture de « Aider son enfant à mémoriser les mots d’une dictée »